• Madame de la Fayette et Murasaki Shikibu : Histoire et Littérature

     ATTENTION : ARTICLE TRES BROUILLONS A REECRIRE

    (Si vous avez des informations/connaissance/lieu ou se documenter dites moi dites moi !) 

     

     

     

    L'une est francaise, l'autre japonaise (facile facile)

    L'une écrit 2000 pages pour son roman, l'autre une poignée. 

    Elles ont à peu près 7 siècles d'écarts. 

    L'une s'introduit à la cours de Paris, l'autre à la cour d'Heian.

     

     

     

     

    Les deux peignent leurs cours respectives , quoi que en réécrivant l'histoire comme elle l'entendait. (Quant à Murasaki Shikibu c'est un peu difficile de savoir à quel point s'est-elle écartée de la réalité, ou si il n'y a que les "noms" plus ou moins mysterieux, puisque ces personnages "réel" sont seulement appelés par leur statut à la cours, (ctatut qui évolue très rapidement) 2000 pages dont quelques poèmes contemporain (je ne suis pas sure qu'ils soient tous de Murasaki, chose commune qu'est d'utiliser des poèmes phares (WAKA) )

     

    Et puisque j'en suis à vous parler de cette grande dame qui a écrit "le dit de Genji" ou "Genji Monotogari". J'aimerais également parler de sa vraisemblablement inspiration --> Les contes d'Ise (Ise Monogatari) ,

    On ne sait pas qui en est l'auteur, mais l'apparence de ces contes est la même (et est antérieur à l'oeuvre de Murasaki) Bref, tout comme le dit de genji c'est l'histoire d'un personnage qui entre à l'age adulte (épreuvres iniatique /Il y a plus précisément de nombreux personnages qui passent leur ages adulte) [ Petit parrallèle au roman réaliste ou d'apprentissage en france, prenons autant des livres de précepteurs de jeune prince ou encore les heros balzaciens....) et prend fin à sa mort.

    Sauf, qu'il me smble que les contes d'ise sont assez mysterieux, d'abord les manuscrits les plus ancien date de l'ère d'edo donc 1600 et quelques, alors que je vous assure que ces histoires sont antérieurs à Murasaki (avant l'an 1000)  , ensuite lse Monogatari a de nombreux nombreux personnages (le dit de genji aussi) alors parfois on ne sait plus bien qui est le héro à suivre ou si il y a plusieurs amantes toujous la même (même si je vous avoue qu'il y a finalement des chapitres clés qui nous prouve bien qui est celui qu'il faut suivre ainsi que des renseignement quant au titre "ISE" Mais je ne vous en dirait pas plus Mouhahahaha [J'avais écouté des conférences très interessante à ce propos, les conte d'ise traduit en francais = Probablement introuvable ou hors de pris, et lire 2000 pages je crois que c'est long) Enfaite les contes d'Ise doivent être connu au japon, en tout cas j'ai entendu dire qu'il y avait de nombreuse references ancrée dans la culture japonais ---- > Un exemple, les Iris près du pont du lac ou un protagoniste clame un poème sur ce lieu et de mon souvenir il y mettais sa nostalgie d'être parti loin de la cours [Oui oui oui l'histoire est stylé, le prota est en exil, ils se passent des milliiiions de choses (j'espere ne pas confondre les deux d'ailleurs..... ] 

     

    Parenthèse trop longue sur les contes d'Ise, mais il y a tant de chose à dire, que je n'ai pas encore beaucoup transmis à mes pauvres amis alors je lache tout par ici.

    Bref revenons à l'histoire un peu similaire qui se passe à la cours d'Heian; Il est aussi question des relations sociales, des sentiments, d'amour, de convoitise, de vengeance, de pouvoir... . Si vous voulez épiez des nobles, interessez vous au dit du genji hihihi (Mais pareilles les 100 personnages sur 10 ans, je crois que tous les répertorier serait tache très très très difficile. Je l'ai déjà dit, mais nommé par des titres qui ne cesse de changer peut embrouiller. Il m'est assuré que Murasaki a put se moquer/venger de certain sans que cela ne se sache ! 

    Mais vous avez bien compris le dit de Genji, est un roman psycologique qui peint les moeurs de la cours et je vous répète les dates aproximative : 950-1150. (Bon en france on pense aux oeuvres du moyen-age, la chanson de roland. Des aventures , ou encore des satires, des envolé lyrics... [Je ne m'y connais vraiment pas alors je me stop là ]

     

    Bon, la dame de Layette, elle, concision est ce que j'ai retenue. Il me semble qu'il y avait une certaine mode : écrire en groupes des histoires, alors je ne sais plus bien combien de ces nouvelles sont des collaborations. Quant à leur contenu, tout comme Murasaki, Lafayette utilise des personnalités de la cours et même utilise notamment dans la princesse de Montpensier, l'amour comme motif de conflit. (Guise tuer à cause de l'amour d'anjou pou r la princesse) C'est une pro cette dame. Utiliser l'histoire pour son récit. Aussi, je précise que souvent elle parle de la génération précédente de la sienne. (plus facile de parler de l'histoire au passé que ce qu'il se passe là tout de suite)

    (C'est tout ce que j'ai à dire d'utile à son sujet, et tout m'est un peu flou, je n'ai pas de livre de Lafayette sous la mains, et mes cours d'histoires de ces periodes s'effacent petit à petit et se confondent avec tout et n'importe quoi, vous pouvez me détrompez si vous dénicher erreur ! ) 

     

     

    Ca doit être si embarbouillé, j'espère que vous avez pu apprendre/comprendre ce que j'ai un peu de stylé dans des recoins de tête ! 

     

     

     Autre : Murasaki Shikibu a aussi laissé une partie de ces journaux intimes (il me semble qu'elle racontait sa vie mais aussi toute sorte de coutumes, ou d'habitude à avoir, { Quelle couleure avec quel motif pour tel representation }  

     Poésie + prose : Poésie = Sentiment du héros / Prose : ce qu'il se passe

    Waka 31 syllabes

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :